Champagne Henriot Millésime 2012

Retour dans les années 1800

C’est en 1808 qu’Apolline Henriot fonde la maison Henriot qui, près de 8 générations plus tard, est l’une des dernières maisons de Champagne à être toujours indépendante et familiale

Originellement implantée au coeur de la Montagne de Reims (le vignoble en 1808 se situait sur trois villages uniquement : Verzy, Verzenay et Mailly-Champagne), la maison a opéré une transition à la fin des années 1880 en enrichissant son vignoble en Côte des Blancs avec trois nouveaux crus (Avize, Mesnil-sur-Oger et Chouilly). Aujourd’hui le vignoble est composé de 29 crus différents et planté à 45% en Chardonnay, 40% en Pinot Noir et 15% en Pinot Meunier.

La gamme Henriot

La toute première cuvée Henriot à voir le jour fut le Brut Souverain en 1808, et nommée ainsi en raison de son introduction sur les tables royales des Cours Européennes. Champagne d’assemblage de crus et d’années différentes, ce vin exprime toute la diversité de son vignoble et de ses différents terroirs.

La gamme se compose également d’un Blanc de Blancs, d’une cuvée Rosé (lancée dans les années 1980), de différents Millésimes et de cuvées d’exception comme Hemera (cuvée millésimée des 6 crus fondateurs de la Maison) ou Cuve 38, une création des années 1990 depuis lesquelles la maison met de côté puis assemble des vins issus de Grands Crus de Chardonnay.

Henriot Millésime 2012, assemblage de Premiers et Grands Crus

L’année 2012 ne s’annonçait pas comme une année exceptionnelle mais les conditions climatiques ont finalement permis à la vigne un bon développement végétatif et une bonne maturation des raisins jusqu’à la vendange. 

Henriot Millésime 2012 est un assemblage de vins issus de Premiers et Grands Crus, villages historiques de la Maison : Mailly-Champagne, Verzenay, Trépail et Avenay pour la Montagne de Reims et Chouilly et Avize pour la Côte des Blancs

Composé à 54% de Chardonnay et 46% de Pinot Noir, le millésime 2012 a reposé 9 années en caves et a été embouteillé avec un dosage de 6 g par litre.

Alice Tétienne, Cheffe de cave de la Maison, nous dévoile ses premières impressions : 

« Le premier nez est intense, presque entêtant. Il est pourtant contrebalancé quelques secondes plus tard par une incroyable élégance, avec des notes aériennes et florales. Il est en mouvement et ce sont des notes aromatiques qui se succèdent les unes après les autres : les fleurs d’été, la meringue, les fruits mûrs, puis les groseilles fraîches d’été, la craie, la minéralité, la patine… c’est une dynamique sans fin. En bouche, c’est le même ballet qui s’organise, ce qui rend cette création si unique et si séduisante. »