Damien Simeon, Dam Spirits à Paris

Le caviste du mois, article rédigé par Rumporter

Adrien Bonetto : Pouvez-vous vous présenter, quel est votre parcours ?

Damien Simeon : Pour me présenter brièvement je suis jeune papa et créateur depuis 2019 de ma société Dam Spirits qui gère l’importation et la distribution de spiritueux d’exceptions depuis St Mathieu de Tréviers proche de Montpellier dans l’Hérault. Nous avons également ouvert depuis l’année dernière notre comptoir sur Paris pour lequel vous nous faites l’honneur de cette présentation.

J’ai découvert le monde du rhum il y a peu de temps, je ne le côtoyais qu’en tant qu’amateur. Ayant vécu et travaillé, il y a 15 ans en Ecosse, à Inverness (capitale des Highlands), en tant que professeur d’école primaire et collège, je vous avoue que je me suis laissé tenter par les spiritueux travaillés avec patience que sont les whiskys de cette belle région. C’est là que ma passion a commencé !

De retour en France, l’opportunité s’est présentée d’intégrer une société fabricante de prothèses médicales en tant que responsable export. J’ai dû de ce fait prendre la gestion de la distribution chez nos partenaires à travers le monde et donc me déplacer dans plusieurs pays. A partir de ce moment mon interêt gustatif et olfactif m’incite à repartir dans chaque pays dans lequel j’étais allé en ayant dégusté un de leurs spiritueux locaux non importé en Europe. Une découverte de pays en pays qui m’a permis de développer ce coté amateur de spiritueux qui sommeillait en moi, le début de ma nouvelle vie était sur mon chemin.

Il y a un peu plus de six ans, arrivé à Ho-Chi-Minh pour voir l’un de mes clients du médical, je suis invité à diner au AnAn Saigon. Je déguste un repas exceptionnel et même inattendu, quant au moment du dessert le chef vient me proposer un rhum fabriqué artisanalement par un français expatrié au Vietnam. Proposition acceptée bien entendu ! A ma grande surprise ce fut une révélation… Un tel voyage des sens au niveau du parfum, des arômes et du goût insoupçonné. Je compris à ce moment-là qu’il fallait que je fasse découvrir au monde ce produit merveilleux qu’est le Rhum Belami et cela impliquait de créer ma société d’import DAM SPIRITS !

La suite coulait de source, Roddy (le créateur du Rhum Belami) et moi nous nous sommes rencontrés et lancés dans cette magnifique épopée pour l’exportation vers l’Europe afin de pouvoir en faire profiter le plus grand nombre. J’ai donc créé ma société d’importation Dam Spirits et nous voici pour ravir vos papilles avec les différentes éditions du Rhum Belami !

AB : Pouvez-vous nous présenter votre cave ? Combien de références ? En rhum ?

DS : Comme je vous l’expliquais précédemment, nous avons depuis l’année dernière ouvert notre cave sur Paris. Ceci était un concours de circonstances et d’opportunités qui nous a permis d’ouvrir ce comptoir qui donne sur une jolie petite place de Paris 16e (Léon Deubel).

Nous avons suivi notre concept de base de ne travailler que des produits de niche. Le choix a été fait de mettre en avant toute la gamme importée et distribuée par Dam Spirits et de compléter cela par ce que j’appellerai les produits des copains ainsi que quelques grandes marques pour pouvoir répondre à la demande plus classique.

Nous avons aujourd’hui au sein de la cave plus de 70 références de rhums qui tournent souvent car nous travaillons beaucoup d’opus éphémères ainsi qu’une centaine d’autres références parmi lesquelles j’englobe les autre spiritueux, vins, bières et autre coffrets cadeaux.

AB : Comment faites-vous les sélections que vous proposez à la vente ?

DS : La sélection faite pour la vente est vraiment basée sur l’amical et le relationnel avec nos différents partenaires artisans avec lesquels nous travaillons main dans la main.
Nous avons également pris le choix de faire une petite cave à vin car comme je vous le citais précédemment, habitant dans la belle région de l’Hérault j’ai énormément de partenaires viticulteurs qui nous ont mis à disposition leurs produits afin de pouvoir les présenter dans notre cave.

AB : Quelles sont les références les plus vendues ?

DS : Les références les plus vendues sur la cave ainsi qu’au niveau de la distribution sont bien évidemment les Belami du Vietnam qui m’ont permis de me lancer sur le marché des rhums, tellement atypiques que nous avons réussi à les intégrer dans une appréciation commune et mettre tout le monde d’accord aussi bien dans la dégustation en pur que sur de la Mixologie.

Effectivement l’aromatique de sérum étant tellement prononcé que beaucoup d’actions sont possibles ne serait-ce qu’avec une toute petite quantité et tous nos sens sont en éveil lorsque la dégustation se fait.

Aujourd’hui la gamme que je travaille et embouteille personnellement est en train elle aussi de prendre certaines parts de marché au niveau de la boutique et de la distribution. Nous sommes sur un produit en rhum agricole Martinique très atypique également car iodé et salin.

AB : Comment voyez-vous évoluer le marché du rhum ?

DS : L’évolution sur le marché du rhum se fait sentir énormément au niveau de la demande de rhum agricole. Nous pouvons tous constater la difficulté croissante de pouvoir faire du sourcing sur ce type de jus et surtout lorsqu’il est vieilli.

Tout en restant dans le côté pur jus de canne je trouve également que les Capverdiens commence à tirer leur épingle du jeu ainsi que tous les autres rhums à levure endémique ou à fermentation longue. Leur goût étant tellement atypique tout en restant fin à la dégustation qu’ils peuvent plaire au plus grand nombre tout en les surprenant.

AB : Quels sont vos rhums préférés ?

DS : Mes rhums favoris aujourd’hui sont bien évidemment les vieillissements atypiques que j’ai mis en place sur le RAS (car je les ai fait à mon gout avant tout), d’ailleurs je vous prépare quelques opus qui sortiront cette fin d’été, les Rhums Belami du Vietnam et certaines des nouvelles rencontres que j’ai pu faire récemment comme les grog Sodade de Jonathan ainsi que quelques nouvelles pépites qui nous arriverons de Thaïlande d’ici peu, sans oublier les gammes éphémère de nos différents partenaires comme Guillaume de Roany et les Frères de la côte. Hormis mes camarades mes goûts se portent principalement sur les rhums agricoles des maisons martiniquaises comme vous aurez pu le comprendre.

AB : Proposez-vous des dégustations / animations autour du rhum ?

DS : Aujourd’hui nous vous proposons au sein de la boutique de pouvoir déguster chacun des opus mis en vente au comptoir, ce qui permet au client d’être sûrs de repartir avec quelque chose qu’il apprécie.

En complément nous avons également ouvert une structure événementielle qui propose, soit de privatiser la partie petit salon de la boutique sur une soirée sur un nombre maximal d’une dizaine de personnes et de mettre en place des dégustations plus poussées autour d’un repas créole fait maison ou bien de nous déplacer directement chez des particuliers et d’organiser un événement pouvant aller de la mixologie jusqu’à la pyrotechnie mais tout ceci bien évidemment toujours autour du rhum et des spiritueux.

AB : Un dernier mot sur vos embouteillages ?

DS : Concernant le RAS, mon embouteillage personnel, il résulte d’une belle rencontre avec François de la distillerie du Simon en Martinique qui m’a permis de pouvoir sélectionner de très belles cuves avec des rhums d’exception et toute leur typicité justement iodée et saline dont je vous parlais précédemment.

De fait nous avons fait nos premiers imports, une première réduction à 59° pour un premier embouteillage en rhum agricole blanc classique. Et nous avons en parallèle lancé plusieurs vieillissements dans des ex fûts de vin nature du Mas Delmas (ainsi que d’autres petits fûts surprise) .

Dans la continuité, quand nos 400 premiers flacons de RAS 59° sont arrivés en fin de stock nous avons sorti une seconde version classique à 50° et embouteillés deux de nos futs, ex vin rouge et ex vin blanc qui atteignait les 18 mois de vieillissement chacun. Les deux opus RAS ESB (élevé sous bois) 18 mois en fut ex vin rouge 50,1° et en ex vin blanc 54,2° qui sont totalement atypiques car tout l’élevage a été fait dans ces fameux fûts et non pas uniquement le finish. Ce qui leur confèrent pour l’un des saveur d’eau de vie de raisins avec des notes de Cartagène sans la sucrosité et pour l’autre des notes de Cognac ou d’Armagnac.

Concernant les opus suivants, je sortirai mon premier rhum vieux à la fin de l’été avec un vieillissement fait pendant un peu plus de 3 ans dans un ex fût de Muscat du Mas Delmas. Celui-ci sera sorti dans le mois qui suivra d’un autre 3 ans d’un ex fut de rivesaltes ambré du Mas Delmas nature également, deux petites pépites que je me permettrai de vous faire goûter en brut de fût. D’ailleurs à ce propos je pense que sur ces deux éditions je ferai une réduction mais laisserai une toute petite partie pour un embouteillage spécial brut de fût.

DAM Spirits en résumé :

Nombres de références : 1500 références en tout, dont 150 pour les rhums en période basse, 180 en période haute.

Horaires : du mardi au samedi, 14h00 à 20h00. Fermé le dimanche et lundi

Adresse : 12 Place Léon Deubel, 75016 Paris

Téléphone : 06 22 70 05 48

www.damspirits.com

Instagram / Facebook