Alexandre Koiransky, pionnier des spiritueux équitables Fair

L’épopée des produits Fair, la première marque de spiritueux issus du commerce équitable. C’est en 2009 qu’Alexandre Koiransky a créé une marque qui rassemble, une vodka, un gin, un rhum et des liqueurs et qui combine le savoir-français avec le développement durable.

Peux-tu nous raconter ton parcours et ton arrivée dans les spiritueux ?

C’est un hasard total ! J’aime le hasard ! Je cherchais à travailler à l’étranger dans l’univers de l’agroalimentaire car passionné de bonne vie et de prise de risque ! En cherchant sur un site de recrutement, j’ai postulé à une offre de commercial terrain à Chicago pour la société Maison Ferrand (Citadelle Gin, Plantation Rhum, etc…). Premiers entretiens à Cognac, où j’allais d’ailleurs pour la première fois de ma vie…je suis instantanément tombé sous le charme de la magie des alambics, des produits d’excellence française, et de ce secteur d’activité basé principalement sur le relationnel.

Fair n’est que la suite logique de cette première aventure magnifique dans le ghetto de Chicago…J’ai voulu créer une marque qui combinerait le savoir-français avec le développement durable, et ainsi associer le goût, le beau et le sens. Je me permets de rappeler qu’en 2009, beaucoup se moquaient de notre approche puisque le développement durable n’était pas encore à la mode…

Justement, tu as été le premier à t’inscrire dans cette démarche. Quelles ont été les difficultés que tu as rencontrées?

Nous avons rencontré trois difficultés majeures pour mener à bien notre engagement dans le commerce équitable.

La première a concerné le sourcing des ingrédients dans des pays en voie de développement. Nous avions totalement sous-estimé le temps de mise en place de chaînes d’approvisionnement solides et pérennes. Dans la plupart des pays d’Amérique du Sud ou d’Afrique, les contrats ne suffisent pas à garantir les termes d’une relation de travail. Il faut établir un niveau de confiance élevé, grâce à des relations humaines fortes.

La deuxième difficulté a été de trouver les bons partenaires de production dans la région de Cognac, qui accepteraient de s’engager à distiller des ingrédients jamais utilisés auparavant tels que le quinoa. Je ne connaissais personne sur place, ce qui a rendu le challenge intéressant !

Enfin, il a fallu expliquer et convaincre de l’intérêt du développement durable dans l’univers des spiritueux car cette association était nouvelle en 2009 !

Comment sont élaborés les produits de ta gamme ?

Les produits de la marque Fair sont un concentré d’aventures, d’ouverture au monde et de relations humaines. Je crois sincèrement qu’il y a un lien entre l’esprit d’une marque, les gens qui la fabriquent, et le produit final.

Nous achetons les ingrédients en direct à des coopératives du tiers-monde (quinoa de Bolivie, canne à sucre du Bélize, baies de genévrier d’Ouzbékistan, arabica du Mexique, sucre du Malawi, kumquats de Malaysie, etc…). Ces ingrédients sont ensuite distillés à Cognac, et transformés en spiritueux de grande qualité (vodka, gin, rhum, liqueur…et autres catégories en cours de préparation !).

Il est important de noter que nous sélectionnons nous-mêmes les ingrédients et visitons chaque année les coopératives. Nous sous-traitons ensuite la distillation à des artisans de la région de Cognac (pas de mensonge, nous ne sommes pas nous-mêmes maîtres de chai !).

Fair est la marque du commerce équitable, tous nos produits sont donc certifiés et respectent un cahier des charges strict. Nous reversons plus de 2% de notre CA. Nous étendons aussi le champ des activités durables en certifiant tous nos produits en bio d’ici à fin 2022.

Fair drinks spirits

Qu’est ce qui t’anime au quotidien ?

Je suis animé par l’aventure, l’humour, l’innovation et la découverte des cultures. Je combats au quotidien les raisonnements qui selon moi ralentissent l’évolution positive de notre monde : le manque de courage, le racisme sous toutes ses formes, l’obsession du statut (par les études, l’origine sociale ou par l’argent), et la peur d’être réellement soi-même.

Parle-nous de tes derniers coups de cœur produits du moment ?

Je suis tombé amoureux d’une marque d’alcool ayant une identité italienne puissante : Adriatico. Je ne suis pas très objectif puisque la région des Pouilles est pour moi le plus bel endroit de la planète (huile d’olive, eau turquoise, art de vivre). Un autre coup de cœur concerne ce joli domaine du Beaujolais : L’Arbuissonnière. Jean et Stéphanie De Rotalier produisent un vin croquant, et vous accueillent chez eux avec un grand cœur.

Où peut-on retrouver tes produits en France ?

Nous avons construit la marque Fair progressivement chez les cavistes de la France entière. Je pense que les magasins indépendants sont les meilleurs partenaires pour réussir une construction de marque en profondeur, au travers notamment du relationnel que ces cavistes construisent avec leurs clients de quartier. Les recommandations ne sont pas uniquement techniques mais aussi émotionnelles (fidélité aux marques au travers des personnes qui les représentent). Les produits de la gamme sont également très présents dans les bars à cocktails et bars d’hôtels, qui je l’espère ré-ouvriront nombreux dès le mois de juin !