Les rhums asiatiques Naga : voyages au-delà des idées reçues

By Sébastien Folloppe

L’idée d’un rhum asiatique

C’est en 2010 à Hong Kong qu’est née l’idée de créer une marque de rhum asiatique lorsqu’avec celui qui allait devenir mon associé, Olivier Hidier, alors responsable export des rhums La Mauny, 3 rivières etc., nous avons découvert avec un grand étonnement et au milieu de dizaines de marques de Cognac un rhum d’origine thaïlandaise sur la carte des digestifs d’un restaurant de cuisine traditionnelle chinoise. Ce fut une révélation et un déclic : ils font du rhum en Asie ?! Et la première idée reçue battue en brèche…

En 2012 nous décidons de nous lancer à l’aventure en créant la marque Naga. C’est une marque forte car le naga est l’un des noms donnés à cet animal mythologique souvent assimilé à tort pour sa ressemblance à un dragon. On retrouve les naga dans toutes les cultures asiatiques, de l’Inde à la Thaïlande, du Laos à l’Indonésie , dans le bouddhisme et l’hindouisme. C’est aussi lui que l’on voit défiler dans les rues des grandes capitales lors du Nouvel An chinois. Bref Il est incontournable et c’est ce que l’on voulait pour notre marque : qu’elle soit incontournable !

Ensuite, restait à trouver notre rhum… Alors au détour de nos voyages personnels ou professionnels, nous avons cherché LE rhum que personne ne connaissait, celui qui surprendrait. Cela nous a pris 5 ans pour finalement « poser nos valises » sur l’île de Java en Indonésie où ils produisent depuis le Moyen Âge ce qu’ils appellent le Batavia Arrack, littéralement l’alcool de Jakarta. 

L’Indonésie, terre d’origine de la canne à sucre

Ce n’est donc pas dans les Caraïbes mais en Asie que de l’alcool a été distillé pour la première fois à partir de mélasse voire directement à partir de jus de canne à sucre : deuxième idée reçue…

L’Indonésie c’est aussi avec la Papouasie Nouvelle Guinée, la terre d’origine de la canne à sucre. Beaucoup de gens imaginent que la canne à sucre est originaire d’Amérique latine comme la pomme de terre, le maïs, les haricots ou encore le tabac. Que nenni : troisième idée reçue ! C’est Christophe Colomb qui emporta avec lui lors de son second voyage vers Hispaniola (République Dominicaine / Haïti aujourd’hui) des plants de canne à sucre en supposant qu’ils s’acclimateraient parfaitement. On ne peut pas dire qu’il ait eu tort…

Batavia arrack & rhum Naga, secrets de fabrication

Ce rhum indonésien, le batavia arrack, a été considéré jusqu’au milieu du XVIIIième siècle comme un alcool aussi élégant que le cognac. Il était particulièrement prisé dans les punch house de Londres ou de Stockholm pour préparer des cocktails. Il se différencie des autres rhums par son procédé de fermentation issu de la méthode chinoise : au lieu d’ajouter des levures pour lancer la fermentation de la mélasse, les indonésiens, comme les chinois avec le baijiu, utilisent des pains de riz rouge local malté et fermenté

Autre différence notable : avant de passer 4 ans dans des fûts de chêne américain ex bourbon, notre rhum Naga est d’abord vieilli 3 ans dans des fûts de teck, le bois indonésien qui apporte de belles notes épicées et exotiques.

Au 19ème siècle, avec la montée de l’Islam en Indonésie et la décolonisation hollandaise le batavia arrack a finit par disparaitre presque complètement de bars et des rhumeries. 

Nous sommes donc d’autant plus fiers de le remettre au goût du jour ! Nous arrivons donc à notre quatrième idée reçue : ils font toujours du rhum en Indonésie bien que ce soit le plus grand pays musulman du monde (mais toute l’Indonésie n’est pas musulmane). Malheureusement c’est aussi la raison pour laquelle nous ne pouvons pas communiquer sur la distillerie ; juste dire qu’elle se trouve sur l’île de Java, à quelques encablures de la capitale Jakarta…

La collection Naga

C’est cet exotisme, cette évasion, ces paysages et ces senteurs de la fameuse route des épices que nous avons souhaité transposer dans la première référence de Rhum Naga lancée en 2017 : le Naga Java Reserve

Deux ans plus tard, Olivier et moi avons voulu innover avec le Naga Pearl of Jakarta en ajoutant un troisième bois de vieillissement avec un passage de 13 mois de notre rhum Java Reserve en fûts de merisier. Ce dernier apporte de jolies notes de miel et de griottes tout en gardant cette fin de bouche épicée typique.

Et aujourd’hui, nous sommes particulièrement heureux de vous dévoiler nos deux dernières nouveautés qui seront commercialisées en France comme les précédentes par notre distributeur Dugas dans le réseau caviste.

Le Naga Anggur (qui signifie raisin / vin en indonésien)  symbolise la réunion de nos origines libournaises et ma passion pour les rhums et les voyages qui nous ont conduits à découvrir le Batavia Arrack, le Rhum Indonésien. Ainsi, Naga Anggur est le fruit du mariage entre le rhum indonésien et le vin de Saint-Émilion, entre le Naga Java Reserve que nous avons fait vieillir quelques mois supplémentaires dans des barriques Seguin Moreau du Château Pas de l’Âne 2018 Saint-Émilion Grand Cru.

Le Naga Siam Édition 10 ans d’âge que nous sommes allés chercher dans l’un des 7 pays qui constituent la péninsule indochinoise. C’est un rhum magnifique, qui se rapproche des rhums de type espagnols par ses notes boisées, fruitées et vanillées. Et avec cette nouvelle origine pour le Naga Siam Édition nous entrons dans la seconde phase de développement de notre marque qui proposera régulièrement des nouvelles origines de rhums asiatiques, que pas grand monde en Europe n’a eu la chance de goûter un jour.

Découvrez nos rhums Naga….Nous ferons tout pour continuer à vous surprendre !