Château Tour des Genêts : 5 parfums floraux au pied du Mont Ventoux

by Alexandre FRÉMIOT, passionné de vin | @Les-Vins-d’Alex

Château Tour des Genêts, référence œnotouristique du Ventoux

C’est chemin de la Genestière où les genêts s’épanouissent que se situe le Château Tour des Genêts, un domaine exploité par une équipe, mais avant tout, une famille soucieuse de son patrimoine environnemental et qui veut faire de cet endroit une référence en matière d’œnotourisme dans le Ventoux.

Les Rogier, pères et fils, ont de nombreux projets, l’un d’eux serait de réaliser un parc végétalisé autour du domaine. Je me suis aperçu que chez eux, la thématique du floral était récurrente, que l’on parle du parfum de leur vin ou du nom de celui-ci. En effet, les 5 bouteilles proposées par le domaine (labellisé Haute Valeur Environnementale 3) portent toutes un nom de fleur, prolongeant l’identité florale voulue par les propriétaires.

Le Jasmin, un vin blanc jaune paille, limpide et brillant

Il est élevé dans une cuve en inox à une température environnant les 15°C qui favorise et participe grandement à ce que l’on appelle la fermentation alcoolique (processus chimique par lequel les sucres sont transformés en alcool). 13% de purs bonheurs. Parfait équilibre d’assemblage entre la Clairette (80%) et le Viognier (20%) tous deux originaires de vignes prospérant sur un sol argilo-calcaire.

En humant ce splendide breuvage on découvre de notes intenses de fleurs blanches et de pêches. Enfin, en bouche, la donne est tout autre ! C’est à ce moment que le floral fait son apparition et nous dévoile au fur et à mesure l’aubépine et la verveine, puis le jasmin qui nous offre un bouquet final anisé.

Ce Jasmin, il représente la beauté féminine, il n’est pas rare que l’on parle de la robe d’un vin, de ce qui le caractérise ; ses arômes, son parfum aussi élégant et envoûtant que celui d’une femme que l’on rencontrerait par hasard au détour d’une ruelle. 

L’Amaryllis, un vin rosé, 100% Cinsault

Le Cinsault est issu d’un sol limoneux, c’est-à-dire, un sol sur lequel a été déposé par les vagues de petits débris de cailloux, de sables et boues. Il a connu le même mode de fermentation que son homologue blanc.

À première vue, il s’agit d’un rosé pâle brillant aux reflets saumonés. La dégustation se poursuit en nous délectant de ses arômes, sombre mélange de fruits frais. Enfin, une fois en bouche c’est feu d’artifice de framboises écrasées, de fraises des bois avec une légère note de bonbons acidulés qui me rappelle, pour l’anecdote, les « Têtes Brulées » que j’achetais tous les matins quelques années auparavant à l’épicerie du village en sortant du collège, tel la récompense de ces dures années de labeur. Il en est de même pour ce vin, idéal pour l’apéritif de fin de journée. Sur conseil du vigneron, il peut également accompagner un tajine de poulet au curry, un aïoli provençal, un porc au caramel et même une tropézienne (testés et approuvés).

L’amaryllis, fleur d’une beauté envoûtante symbolise quant à lui, l’amitié et l’affection, car un rosé se boit en famille ou entre amis, on ne l’oublie pas, on l’invite à notre table et on le partage. Et ici, l’amitié dure deux ans (potentiel de garde). 

Le Camélia, le plus léger de leur vin rouge

À la différence du Jasmin & de l’Amaryllis, le Camélia fait un long séjour dans une cuve en béton dans laquelle sont extraits les composés phénoliques du raisin, ce qui favorise la macération et qui donne au vin sa couleur d’un rouge rubis.

Pouvant être proposé à l’apéritif ou servi en accompagnement de grillades. C’est un vin aux couleurs pourpres. Au nez, on y décèle quelques notes de fruits rouges comme le cassis frais, finale sur le poivre vert, qui est très présent. Vin légèrement réglissé sur la fin de bouche. Je vous conseillerai de le servir à température ambiante, à savoir, 17 degrés, le plaisir n’en sera que décuplé. Parfait en accompagnement d’un suprême de volaille aux morilles ou d’une belle côte de bœuf grillée qui nous rappelle les premiers barbecues de l’été pour les bons vivants que nous sommes. Si vous êtes un peu plus patient ou pour ne pas dire tête en l’air, vous pouvez oublier, ce vin à 14% environ 6 ans dans votre cave afin qu’il atteigne son année d’apogée. Pour ce qui est du camélia, c’est un vin élégant et raffiné dans lequel on reconnaît la subtilité des arômes. 

Le Fuchsia, un vin à la robe rouge grenat, 50% Grenache et 50% Syrah

Il s’agit d’un vin puissant, plus long en bouche où des notes de fruits rouges cuits nous enrobent le palais comme nous enroberait notre couverture au moment de se coucher un froid jour d’hiver. C’est un vin plus gourmand avec une explosion des tannins du raisin. À servir à une température proche de 17°C. La gourmandise et l’énergie de ce vin nous révèlent un millésime exceptionnel avec un fort potentiel de garde avoisinant les 10 ans. Le fuchsia est élaboré à partir des meilleurs cépages et parcelles du domaine, un choix plus poussé représentant l’amour ardent. 

L’Iris à la robe pourpre profond et brillant

Il cache en réalité un Fuchsia vieilli en fût de chêne neuf, considéré comme un élevage noble, pendant quatorze mois. Au nez, on devine immédiatement qu’il est passé en barrique pour son côté boisé. Très belle complexité des arômes dans laquelle finalement le bois ne prédomine pas et s’allie harmonieusement aux fruits noirs. Le domaine le représente sur ces étiquettes par la beauté, la royauté, la noblesse, leur tête de cuvée ! 

Les propriétaires récoltants, Jean-Baptiste et Nathan, ont essayé de représenter le goût du vin sur l’étiquette. Tout est pensé jusqu’à l’intensité des couleurs ; plutôt pâles pour le blanc et le rosé pour des vins qui n’ont pas macéré ou très peu afin de préserver la pureté et la finesse de la robe. À l’inverse, les vins rouges sont représentés par des fruits rouges et noirs, beaucoup plus longs en bouche. 

Château Tour des Genêts 5 vins floraux

Que de belles bouteilles pour cette famille aussi soudée sur le plan personnel que sur le plan professionnel et qui souhaitent défaire briques par briques le mur de préjugés qui fustigent les vins du Ventoux restés trop longtemps dans l’ombre de leurs voisins des Côtes du Rhône.

Retrouvez nos différents articles de la rubrique J’aime votre robe, écrits par des experts, passionnés, amoureux des vins & spiritueux.